In Instant mignon

Instant Mignon : Nos colocataires provisoire

Il y a quelques semaines, j'ai fais la rencontre de Laurel & Hardy sur un parking. Deux petits machins poilus et crasseux qui étaient apeurés. Nous avons pu les recueillir et ils ont passés quelques jours avec nous avant de rejoindre un refuge où ils attendent patiemment une famille aimante. J'avais donc envie de vous raconter un peu leurs sauvetage et de vous partager quelques photos de ces deux adorables boules de poils. 


Le 13 mars, je rentrai de ma pause déjeuner et me garai sur le parking de mon travail quand j'aperçu une petite boule tout blanche qui me regardait, à même pas un mètre, cacher derrière lui une boule toute noir et toute apeurée. Je les ai observés un petit peu et on pouvait clairement voir qu'ils étaient tout jeune et surtout plein de boue. Au bout d'un moment je me suis approché et pouf ils sont partis en courant. Je suis donc retourné au travail le cœur lourd, en pensant à eux et en espérant de tout cœur qu'ils n'aient pas l'idée d'aller sur la route juste à coté, voir même pire l'autoroute un peu plus loin. Le soir, aucune trace d'eux, j'ai attendu, j'ai regardé sous les buissons : rien. Je suis donc rentré chez moi avec le cœur encore plus lourd. Le lendemain j'ai pris dans mon coffre deux caisse de transports, une banane et des granulés, en espérant les revoir et pouvoir les attraper. Le matin : rien, le midi non plus. Et puis à 16h30, je les ai vu au loin. J'ai poser la première caisse à mi chemin entre les lapins et moi avec à l'intérieur des morceaux de banane et un peu de granulés. Et puis doucement mais surement ils ont avancés en me regardant d'un air méfiant, ils sont rentrés tout les deux. J'ai donc avancé doucement et au moment de refermé la cage, le petit noir est partit en courant. Mais je l'ai vu se faufiler dans un trou, tout n'était pas perdu. J'ai prit un peu de banane et je l'ai mit devant le trou : rien. Pourtant je le voyait au fond de sa petite tanière qui me regardait avec un regard inquiet. Au bout de 15 minutes d'attente, j'ai tenter le tout pour le tout : j'ai mit mes gants et j'ai plonger la main dans le trou pour l'attraper. Il m'a lacéré la main mais j'ai réussi à l'attraper et à le mettre en sécurité dans la deuxième caisse. Ils était sauvés et j'était soulagé de savoir que ce soir ils auraient le ventre plein et qu'ils seraient éloigné du danger. Je les ai donc ramené à la maison et nous les avons installé dans notre cuisine, en enclos afin qu'il ne puisse pas être en contact avec Kodak et Lukoum.




Je me suis tout de suite mise à leurs chercher un refuge. Nous ne pouvions pas les garder chez nous indéfiniment, nous n'avions pas la place pour eux et pas le budget pour assumez tout les frais avec deux lapins en plus. J'ai donc passer ma soirée à contacter différents refuges et associations dont la SPA, qui m'as d'ailleurs très mal accueillit et m'as clairement dit que si je leurs apportais ils seraient euthanasier dès le lendemain car ils n'avaient pas de place pour eux. Autant vous dire que c'était hors de question. J'ai donc appelé tout les refuges de ma région mais il était tous plein. Et puis, par miracle, j'ai trouver un refuge à Lyon qui avait une place pour eux. Nous étions soulagés qu'ils puissent avoir un endroit en sécurité ou il serait heureux en attendant de trouver une famille à la hauteur de leur amour. Ils sont donc resté trois jours chez nous et nous avons pu apprendre à les connaitre et a les aimer. Ils ont très vite compris que nous ne leurs voulions aucun mal et il ont commencer à s'ouvrir à nous. En particulier Laurel, le petit blanc qui dès le lendemain matin nous inondait de bisous. Hardy lui était un peu plus craintif mais petit à petit il a voulu être près de nous, sans faire de bisous mais tout de même rester proche. Durant trois jours ils ont eu le droits à de la nourriture à foison, une toilette, une manucure et bien sur une séance photo avant de partir. Et puis est venu le jour du départ, nous les avons mit dans la caisse de transport et nous avons prit la route pour Lyon. Arrivé au refuge, nous leurs avons dit au revoir les yeux pleins de larmes et au bout d'un moment nous avons du partir. Ils avait un regard joyeux et serein, je pense qu'il savait que maintenant tout irai bien. Ils sont maintenant tout les deux au refuge des Chouxes où ils peuvent gambader, creuser, jouer en toute sécurité. Ils attendent patiemment leur nouvelle famille.





Si vous voulez avoir des nouvelles de Laurel & Hardy ou les adopter, n'hésitez pas à rejoindre le refuge sur Facebook


Je vous retrouve bientôt pour un nouvel article.


Bisous ♥

Related Articles

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire