In Lifestyle

Mes premières fêtes de fin d'année végétariennes : le bilan



Hello ! Aujourd’hui j’avais envie de faire un peu le point avec vous sur mon végétarisme et surtout sur mes premières fêtes de fin d’année en tant que vrai végétarienne. Mais avant tout je voudrais vous souhaiter une merveilleuse année 2017, en espérant qu’elle sera plus douce et moins cruel que 2016.

Cela fait un peu plus de trois mois que j’ai prit la décision de devenir 100% végétarienne et je redoutait clairement les fêtes de fin d’année qui sont traditionnellement très meurtrière. J’ai bien fait de me méfier et je vous dit tout de suite pourquoi.



Ma plus grande peur était de craquer pour un petit morceau de foie gras ou pour n’importe quel autre cadavre qui avouons-le régale nos papilles. Et bien à ma grande surprise je n’ai eu aucune envie de ce genre, tout ces animaux mort de partout cela m’as dégoûté et m’as même enlever cette magie de Noël. Nous avons fait deux marché de Noël un peu avant les fêtes. Le premier celui de ma ville était tout à fait classique avec des décorations de Noël, des sucreries, et certe un stand de saucisson et foie gras que j’ai évité mais rien de bien dérangeant pour moi, je ne vais pas faire un scandale pour un stand sur un marché en sachant que la majorité de la population mange ces produits. Et puis nous en avons fait un deuxième exclusivement destiné à l’alimentaire, je voulais y aller parce qu’il y avait un producteur qui vendait du pain d’épices vegan qui est tout simplement délicieux et je voulais le faire découvrir à mes parents. Mais c’est vrai que sur le coup je n’avais pas pensé à tout les autres stand et quelle belle erreurs … Il y avait des cadavres de partout : des dindes, des chapons, du foie gras, du lapin, des huîtres, des poissons, des fruits de mer, … Et là je me suis sentie comme dans un cauchemar, je voyais tout ces gens être tellement heureux alors qu’il goûtait la chaire d’animaux torturé et mort pour leurs petits plaisirs. J’ai cru faire un malaise, ma tête tournait, j’avais du mal à respirer, mon coeur palpitait, … Je suis sortie en pleure après cinq minutes dans ce marché, j'étais en état de choc. Et cela me mettait encore plus mal de penser que pendant la grande majorité de ma vie tout cela m’avait paru tellement normal. J’ai donc prit la décision d’éviter tous les endroits de ce genre, fini pour moi les marchés de Noël alimentaire. Cette expérience m’as rendu encore plus anxieuse pour aborder les traditionnelles repas de Noël à droite à gauche.



Le premier repas à été celui organisé avec mes collègues, on ne savait pas vraiment ou le faire et je n’avais qu’une peur : qu’il n’y ai pas d’option végétarienne. Et ma peur est devenu réalité quand une de mes collègue est venu me demander ce que je prenais entre un canard sauce au poivre et un gratin de gnokki et saumon. Je me suis sentie tellement mal de lui demander s'il n’y avait pas autre chose, je ne sais pas pourquoi mais je n’aime pas déranger et quand je lui est demander j’ai eu l’impression de déranger. J’ai donc commandé une salade hyper complète qui était vraiment bonne, mais je sentais bien qu’il y avait un malaise avec certaine de mes collègues (celles avec qui je ne passe pas beaucoup de temps et qui donc ne savait pas spécialement que j'étais végétarienne), elles n’ont rien dit mais je sentais leurs regards sur moi. J’avais l’impression d’être le vilain petit canard de la bande avec tout les yeux braqué sur moi plein de pitié. Je n’ai rien dit mais ça m’as clairement fait mal que leurs regards change juste parce que je suis végétarienne. Mais j’avais mes autres collègues qui elles se fichent totalement de ce que je mange et j’ai donc fermé les yeux sur ça le temps d’un repas.




Le deuxième repas était avec mes parents, la semaine avant Noël vu qu’on ne pouvait pas se voir le 25. Ma mère a comme d’habitude juste fait une part de légumes plus importante pour moi et cela m’as amplement suffit. Il n’ont également pas manger de foie gras pour ce repas, je ne sais pas si c’était parce que j'étais là mais j’ai vraiment apprécié et j’ai passer un bon moment sans me sentir juger. Le troisième repas c’est aussi lui aussi bien passer puisque c’était celui du 24 décembre et nous étions en amoureux. Et Valentin m’as laissé carte blanche, du coup c’était notre vrai repas de Noël végétarien. Et ça m’as vraiment fait du bien de passer un bon moments à deux en mangeant la même chose et en se régalant tout les deux. J’avais opter pour du pâté végétale aux champignons tartiner sur du pain de seigle avec des petites olives marinées pour l’apéritif. En entrée une salade batavia, mâche, épinard avec un petit parmentier purée de courge, purée de marron et éclats de figues. Pour le plat j’ai fait une tarte aux oignons avec une poêlé forestière. Et en dessert une bûche glacé framboise et mangue. On a accompagné ça d’un bon Chateauneuf du Pape. Et nous avons passer une soirée tout simplement merveilleuse, Valentin à tous trouvé très bon et m’as dit que c’était un véritable repas de Noël et ça c’est le plus beau cadeau qu’il est pu me faire.




Malheureusement le lendemain nous étions invité chez le père de Valentin qui clairement m’en met tout le temps plein la gueule depuis que je suis végétarienne. Les remarques j’y suis habitué donc même si ça n’est pas des plus plaisant, j’aurais pu faire avec si il n’y a avait eu que ça. A l’apéritifs il y avait une sorte de cake qui avait l’air aux légumes je lui demande donc pour être sur, il me dit “Oui, oui, ne t’inquiète pas il n’y a que des légumes dedans !”. Je porte un morceau à ma bouche et là je sent un goût de poisson … J'étais tellement en colère, je bouillonnais mais je ne voulais pas gâcher la fête du coup je n’ai rien dit et j’ai donner mon morceaux à Valentin. Mais je me sentais mal, j’avais ingérer du cadavre et ce n’était surement que psychologique mais j’avais la nausée, c’était horrible. Pour l’entrée tout c’est plutôt bien passé à part les remarque habituelle et puéril du style “Mais les tomates aussi elles souffrent”, mais bon … Et là vient le plat principal, une biche … Pour moins c’était poêlé de champignons avec une drôle de sauce dessus. Je demande et là “Bah c’est une sauce au foie gras, c’est bon ça ne va pas te tuer !”. J’ai été tenté de céder pour ne pas déranger et puis je me suis dit que si je cédait pour ça il aurait gagné son combat puéril pour me faire manger de la viande. Je n’ai donc tout simplement pas manger ces champignons. Mais j'étais vraiment déçu de sa réaction. Pourquoi être aussi puéril et irrespectueux ? Je respecte le fait qu’il mange de la viande en ma présence alors pourquoi vouloir m’imposer ses choix alors que je ne lui impose pas les miens ? Ce repas à été le dernier de cette période de fêtes puisque pour le nouvel an nous serons chez la maman de Valentin et je n’ai aucun doute sur son respect pour mes choix de vie.


J’ai donc dans l’ensemble passée de mauvaise fêtes de fin d’années comme je le pensais. Je ne suis peut être pas encore assez endurci pour passer outre tout cela. Mais j’espère que cela serait mieux l’année prochaine …



Voilà pour cet article, je m’excuse pour la longueur mais j’avais besoin de vous faire un bilan complet. Je vous retrouve dimanche prochain pour un nouvel article et en attendant je vous fais tout pleins de bisous !




Related Articles

2 commentaires:

  1. Bravo !
    Ce fut la 2e année pour moi hihi :)
    Bonne continuation

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup :) Bonne continuation à toi aussi :)
      Bisous ♥

      Supprimer