Chère Auréline de quatre ans.

mercredi 15 juillet 2015




















Bonjour à toute ! Aujourd'hui je reviens avec un article un peu spécial puisque je me suis écrit une lettre à moi plus petite. J'ai eu beaucoup de mal à écrire cette lettres et je vous avouerais que je n'ai pas pu
retenir mes larmes en tapant sur mon clavier. J'ai écrit à la petite Auréline de quatre ans que j’étais et je vous fait donc partager cela en espérant que cet article vous plairas. J'écrirais surement d'autre lettre dans ce style.












         Chère Auréline, tu ne sais pas encore lire mais nous allons faire tout comme. Il y a peu tu as fêté tes quatre ans mais aujourd'hui tu es malade, je tiens à te prévenir cela va empirer et tu vas devoir être hospitalisé. Je sais c'est dur d'entendre cela et c'est dur pour moi d'écrire cela, cela fait remonter tellement de souvenir douloureux en moi. Pour l'instant tu as une Scarlatine, tu ne sais pas ce que sais et ça n'a pas d'importance, je ne vais pas te faire peur avec des termes médicaux, tu en entendras bien assez dans les mois à venir. D'autres maladies vont s'ajouter à celle-ci, c'est juste la faute à pas de chance mais aussi à cause d'un docteur qui fait mal son travail ton sang va s'infecter. Papa et maman t'emmèneront d'urgence à l'hôpital et tu resteras endormie durant un mois. Tu entendras tout ce qui se passe autour de toi sans pouvoir rien faire, tu entendras papa et maman pleurer tous les jours. Ce que tu ne sauras pas c'est qu'en fait tu seras entre la vie et la mort, tu l'apprendras plus tard mais durant un mois tu les entendras souffrir juste là à coté de toi sans pouvoir rien faire. Et puis tu te réveilleras sans vraiment comprendre pourquoi tu ne pouvais rien faire durant ce mois mais tu ne diras rien de peur de faire mal à maman et papa. Tu vas donc te réveiller dans une chambre d'hôpital, des tuyaux sortant de ton corps pour purifier ton sang et des cicatrices que tu garderas toute ta vie. Mais cela n'aura pas d'importance à ce moment-là, la première chose que tu feras c'est de serer fort ta maman et ton papa et de leur dire que tu les aimes. Et puis tu découvriras ton nouvel environnement avec des peluches emmener par toute la famille, des dessins de tes camarades d'écoles et pleins d'autres choses. Tu auras mal à cause des tes cicatrices et tu devras aller dans un autre hôpital afin de les assouplir mais cet hôpital sera bien mieux, tu seras entourée d'autres enfants et maman dormiras avec toi pour ton premier séjour. Oui il y en aura un deuxième, tu retourneras dans cet hôpital à l'âge de sept ans suite à une nouvelle opération mais celle-là sera bien moins douloureuse et serviras seulement à embellir tes cicatrices. Certes ce ne sera pas une partie de plaisirs mais tu auras des amis là-bas et elle auront vécu des choses horribles elle aussi. Il y aura Alexandra, brûlé au visage qui aujourd'hui va mieux et puis il y aura aussi Isaline, gravement brûlé à l'acide sur tout le corps qui malheureusement n'est plus parmi nous. Mais ces deux filles t'apprendront qu'il faut garder le sourire même quand tu souffres et surtout qu'il ne faut jamais baisser les bras. À l'heure où je t'écris tu vas beaucoup mieux et même si tes cicatrices ont été un complexe pendant longtemps, aujourd'hui tu n'as plus honte par ce que tu t'es battu pour vivre alors que tous les médecins ne croyaient croyait plus et ces cicatrices des montres, elles font partie de toi et te rappellent de toujours être cette petite Auréline de quatre ans qui se battent pour avoir la belle vie qu'elle mérite. 





2 commentaires: